Une humiliation

jean-jaures-au-pre-saint-gervais.jpg

 

« Ok donc c’est en sortant de l’épreuve que j’apprends que Andrée Chedid c’était une meuf » ; « Andrée Chédid c’est une meuf pas un mec » ; « Andrée Chédid est une femme » ; « AndréE Chédid c’était une meuf et j’ai mis “le poète” dans tout mon commentaire » ; etc.

En quoi le fait de ne pas connaître Andrée Chedid, ni le prénom Andrée, empêche ces candidats à « l’épreuve anticipée du baccalauréat » de comprendre le poème qu’ils devaient étudier, et dont « le sujet tournait autour de la nature » ? Mystère & tapioca. Davantage, les voilà signant une pétition pour « assouplir les critères de notation ». J’adore ce texte. Parfois, on le croirait traduit – de quelle langue, c’est difficile à dire (je n’en ai pas corrigé l’orthographe ni la ponctuation) :

« Au moment de la découverte des sujets, de la satisfaction pour la filière L qui tombe sur trois auteurs connus (Hugo, Beaumarchais, Molière) s’accompagnant de trois pièces de théâtre plutôt connu et souvent étudié (Ruy Blas, Le Barbier de Séville, Le Bourgeois Gentilhomme). Pour la filière technologie, un soulagement de tomber sur le roman avec deux auteurs très connus (Emile Zola et Gustave Flaubert) et un troisième assez connus (Aragon) s’accompagnant d’œuvres plus ou moins connues. Et puis finalement, la série S/ES, et là c’est le pourquoi de cette pétition. […]

« Le sujet tournait autour de la nature et le commentaire était sur le poème d’Andrée Chédid. Souvent en poésie, les auteurs sont presque inconnus des élèves (au contraire des autres objets d’études où il y a plus de chances de tomber sur des auteurs connus) donc Andrée Chédid suivait la continuité.

« Or, les élèves ayant choisi la filière S et ES ne sont pas pour la plupart à l’aise avec la matière du Français et la difficulté de l’épreuve était extrêmement élevée par rapport à la capacité des élèves à raisonner et à connaitre des notions sur la poésie.

« […] Tout au long de l’année, les élèves de première s’attaquent à l’immense tâche d’apprendre ces mouvements littéraires qui ne sont pas faciles à comprendre. Et oui, c’est dur le français et les élèves le travail beaucoup.

« Mais ce lundi 17 juin 2019, ce travail fut détruit, inutile et bafoué. Des centaines d’heures de travails pour tomber sur l’inconnu. Non les élèves ne sont pas entrainés sur l’inconnu. Oui c’est difficile pour les professeurs de français de faire leur travail, ne pas être absent […]. Les professeurs veulent que leurs élèves réussissent. Mais non, ce jour-là, leur travail fut réduit à néant, très peu d’avantagés connaissait ce genre de poème et le reste, cela fut l’inconnu qui était devant leurs yeux.

« On ne peut pas rester les bras croisés devant cette humiliation []. Ils ont dû réviser 4 objets d’études (rappelons : le roman, la poésie, l’argumentation et le théâtre), les comprendre, s’entrainer pour finalement tomber sur une chose, un type, un genre qui n’a pas été étudier [sic] et de cela en ressort du regret. Que faire ? Des citations à apprendre, des mouvements littéraires à connaître par cœur, des figures de style à travailler, des cours à approfondir. Que faire ?

« Les professeurs sont là pour transmettre leurs connaissances et aider les élèves à réussir leur vie. Ici, la paranoïa pourrait prendre certains élèves ; L’école est-elle vraiment là pour m’aider pour ma vie d’adulte ? []

« Merci de soutenir ceux qui veulent être comme chaque élève passant son BAC : égaux. »

 

Mercredi 19 juin 2019

Publicités

Une réflexion sur « Une humiliation »

  1. Il conviendrait de rassurer ces chères têtes blondes (euh… blondes ? vraiment ?) en leur révélant que, tout en étant une meuf, Andrée Chédid n’en demeure pas moins UN poète. Mais, là, on risque de choquer le/la correcteur-trice féministe…

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s